Vous êtes ici

Atelier national sur les statistiques du handicap

  • Apercu
  • Documentation
  • Média

Contexte et justification

La Tunisie a effectué d’importantes avancées en matière de génération de connaissances sur le handicap. Pour le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) de 2014, l’Institut National de la Statistique (INS) a adopté pour la première fois l’ensemble restreint (« short set ») de questions sur le handicap développé par le Groupe de Washington sur les statistiques du handicap (dont l’INS est membre).

Sur la base des recommandations du Groupe, le gouvernement tunisien s’est engagé à développer ses systèmes d'information nationaux sur le handicap, à renforcer ses capacités statistiques nationales, en vue de fournir des données sur le handicap de qualité permettant des comparaisons. Selon le Groupe de Washington, l’utilisation de ces questions spécifiques  devrait permettre d’identifier un taux de prévalence du handicap plus fidèle aux estimations globales (l’OMS estime qu’environ 15% de la population mondiale est en situation de handicap). En effet, les questions du Groupe de Washington permettent des réponses plus objectives, se basant sur l’estimation du niveau de difficulté à accomplir certaines tâches, au lieu de se baser sur la perception subjective du répondant par rapport au handicap.

Malgré l’utilisation des questions du Groupe de Washington, les résultats du dernier RGPH de la Tunisie ont montré un taux de prévalence du handicap de 2,3%, qui est inférieur aux moyennes enregistrées dans les différentes régions du monde. Ceci laisse penser que beaucoup de personnes en situation de handicap ne sont pas comptabilisées par les instruments de mesure existants. L’Institut National de la Statistique et les membres du Conseil National de la Statistique ont avancé des hypothèses quant aux causes de cela, qui pourraient être liées notamment à des dysfonctionnements dans la phase de passation des questionnaires sur le terrain.

En février 2015, une trentaine de représentant(e)s d’institutions publiques et organisations de la société civile impliquées dans la collecte de données sur le handicap ont participé à un atelier pour l'amélioration des statistiques et la mesure du handicap chez l’enfant, facilité par des expert(e)s de l’UNICEF et du Groupe de Washington.

Cet atelier leur a permis de renforcer leurs capacités en matière de collecte de données sur le handicap chez l’enfant (concepts, méthodes de mesure, étapes…) et d’en comprendre les enjeux par rapport aux politiques publiques qui s’adressent aux enfants en situation de handicap. Cet atelier a donné lieu à la création d’un groupe de travail sur les statistiques du handicap, rattaché au groupe de travail sur les statistiques sociales au sein du Conseil National de la Statistique (CNS), qui a commencé à travailler sur les actions à mener en Tunisie pour améliorer la collecte de données sur les personnes handicapées.

A la lumière de ces considérations, et dans la continuité de l’atelier national sur la mesure du handicap chez l’enfant effectué en début 2015, l’Institut National de la Statistique a exprimé l’intention d’amener le débat au niveau régional et de sensibiliser les cadres régionaux de son institution à l’importance d’une correcte utilisation des questions relatives au handicap.

Dans cette optique, l’INS et ses partenaires ont organisé deux ateliers régionaux avec les technicien(ne)s des Directions Régionales de l’INS qui étaient chargé(e)s d’effectuer la passation des questionnaires, avec pour objectifs de :

-          Les informer sur le concept de handicap et les différentes méthodes de collecte de données sur les personnes handicapées, avec un focus sur le recensement et les données administratives ;

-          Les sensibiliser à l’importance de leur rôle dans le processus de collecte de données (à savoir la passation des questionnaires), notamment sur un groupe de la population tel que les personnes en situation de handicap ;

-          Introduire des pratiques optimales dans les collectes de données, depuis les étapes de planification jusqu'à la collecte et à la diffusion de ces mêmes données

-          Identifier les avantages et limites des différentes méthodes de collecte de données et élaborer des recommandations pour les améliorer

Dans ce cadre deux ateliers régionaux ont été fait :

·         1er Atelier régional : 15 et 16 février à Nord-Ouest (Tabarka)

·         2ème Atelier régional : 22 et 23 février à Centre-Sud (Tozeur)

 

Résultats attendus des ateliers

  •   Les participants seront familiarisés avec les concepts de handicap, l’intérêt des statistiques dans l’élaboration de politiques en faveur de l’inclusion des personnes handicapées, les méthodes de collecte de données utilisées dans le monde et en Tunisie;
  •   Un ensemble de recommandations seront proposées pour améliorer la façon de collecter des informations sur le handicap en Tunisie.

Public cible

Des techniciens, statisticiens ou personnes travaillant dans le domaine des statistiques, ainsi que de représentant(e)s de la société civile au niveau des régions.

-          INS

-          Ministère des Affaires Sociales

-          Ministère de la Santé

-          Ministère de l’Education

-          Associations 

Profil des participant(e)s

Pour les institutions publiques : des technicien(ne)s d’enquête et/ou des personnes chargées de la collecte des données au sein de chaque institution.

Pour les associations, inviter à la fois :

·         Représentant(e)s d’associations nationales sous la tutelle du Ministère des Affaires Sociales qui gèrent des centres d’éducation spécialisée et de formation professionnelle ;

·         Représentant(e)s de personnes handicapées (tels que des membres de groupes ou associations de personnes handicapées).

 

Objectifs de l’atelier

·         La synthèse des recommandations des deux ateliers régionaux ;

·         Elaboration d’une stratégie nationale pour les statistiques du handicap ;